image_clinique_juridique

Communiqué de presse N°005/JUST/2020

Kalemie Moba

JUSTICIA Asbl demande au Gouvernement congolais de donner à la population des informations sur les opérations militaires en cours dans la province du Tanganyika

RDC, Kalemie et Lubumbashi, le 23/04/2020, JUSTICIA Asbl, une organisation de promotion et de protection des droits de l’homme et du droit humanitaire basée à Lubumbashi et ayant une représentation à Kalemie, dans la province du TANGANYIKA, suit avec stupéfaction le déroulement des opérations militaires encours à Muliro dans le Tanganyika dans une opacité totale avec risque imminent des violations massives des droits de l’homme et du droit humanitaire.

En effet, il s’observe depuis le 19/04/2020, une psychose d’insécurité causée par la présence, dans la ville de Kalemie et ses environs, d’au moins deux compagnies  d’anciens éléments du Mouvement du 23 Mai, M23 en sigle, venus fraichement de la base militaire de Kamina où ils étaient en recyclage après leur réintégration aux seins des troupes des Forces Armées Congolaises.

Selon des informations non encore confirmées, ces éléments plus ou moins 60, s’exprimant en langue assimilable au Kinyarwanda seraient déployés dans cette zone dans le cadre de l’agression armée dont la RDC a été victime de la part de  la Zambie.

Pour rappel et d’après plusieurs sources concordantes, les militaires de la marine zambienne avaient fait  dans la nuit du 15 au 16 mars 2020,  une incursion sur le sol congolais, dans la localité  Muliro-Kibambe, située à 300 Km  à l’Est de Moba, dans la province du Tanganyika. A l’issu de cet assaut les militaires zambiens  avaient mis à contribution des hélicoptères et avions pour bombarder les localités se trouvant aux alentours Muliro-Kibambe et des pertes en vies humaines auraient été constatées sur le sol congolais. C’est ainsi que le village Kalubamba  avait été incendié. Les habitants des villages de Kibanga et Lilongwe avaient pris la fuite au vu de ces bombardements. C’est ainsi que les militaires avaient pris les soins d’ériger dans les trois villages les drapeaux zambiens en remplacement des drapeaux congolais.   

JUSTICIA Asbl note qu’il s’est agi là d’une déclaration de guerre qui obligerait le gouvernement congolais à communiquer avec sa population sur toute opération qui se déroule  sur cette partie du territoire congolais. Ne pas le faire alimente  les rumeurs d’un complot contre la RDC avec la bénédiction de certaines autorités comme il en avait été le cas  avec les évènements de triste mémoire crées par le Rassemblement Congolais pour la Démocratie RCD/Goma en 1998.

Vu ce qui précède et pour rassurer d’avantage la population, JUSTICIA Asbl recommande :

  • Au Président de la République en sa qualité de Chef suprême des forces armées 
  • De veiller à la transparence des opérations militaires en cours et la diffusion de la bonne information en faveur de la population ;
  • De veiller à ce que les éléments des anciens mouvements rebelles en recyclage soient brassés et envoyés dans des zones opérationnelles éloignées de leur milieu ;
  • De saisir l’Assemblée Générale des Nations Unies ainsi que la Cour Internationale de Justice pour agression de la RDC par la Zambie face cette agression.
  • Au Ministre  chargé des droits Humains  
  • De s’assurer que des violations des droits de l’homme ne soient pas commises lors de ces opérations militaires
Me Jonas

Follow the author on         or visit   Personal Blog