image_clinique_juridique

Communique de Presse conjoint CDHD-JUSTICIA Asbl

LE CDHD ET JUSTICIA Asbl EXIGENT LA CESSATION DES TRAITEMENTS CRUELS, INHUMAINS ET DEGRADANTS CONTRE LES PERSONNES ARRETEES DANS LES COMMUNES RUASHI ET ANNEXE

Le Centre de Défense des Droits de l’Homme et Démocratie (CDHD) ainsi que JUSTICIA Asbl, deux organisations de promotion et de défense des droits humains basées à Lubumbashi, expriment leurs vives protestations au sujet des conditions d’arrestation ainsi que de traitement des personnes arrêtées dans les communes  Ruashi et Annexe soupçonnées d’être des miliciens Bakata Katanga.

En effet dans une sortie médiatique du 23 Avril 2021 le porte-parole de la 22e Région militaire du Haut Katanga, avait renseigné l’arrestation de quarante-sept personnes  dans la commune de Ruashi  à Lubumbashi par les forces de l’ordre dans la nuit du 17 au 18 avril 2021 dans une opération qui visait à démanteler des réseaux d’individus qualifiés de malveillant.

Un autre groupe de 35 personnes a été appréhendé au quartier Kamasaka dans la commune Annexe à Lubumbashi dans la nuit du 21 au 22 avril 2021.   Selon l’armée, toutes ces personnes arrêtées préparaient un assaut contre la ville de Lubumbashi.   

Des images d’une cruauté inacceptables contre ces personnes arrêtées ont été diffusées, certains étant ligotés et d’autres presque entièrement nues, ce qui démontre que ces personnes ont été victimes d’actes cruels, inhumains et dégradants.

Le CDHD et JUSTICIA Asbl ont été informés que d’autres personnes non concernées par le motif de l’attaque de la ville de Lubumbashi ont été mêlées au groupe et de ce fait, arrêtées arbitrairement.

Il sied de rappeler que c’est depuis quelques temps que la ville de Lubumbashi vit dans un climat d’inquiétude suite à la présence récurrente et répétée des présumés éléments Bakata Katanga aux environs de et dans la ville de Lubumbashi. Comme l’armée l’a si bien dit qu’en présentant ces personnes à la presse, elle cherchait à dissuader la population à collaborer avec des personnes mal intentionnées, le CDHD et JUSTICIA  rappellent que cette population a le droit d’être informé sur cette affaire.

Tout en saluant l’acte de vigilance des autorités  dans la protection la population ainsi que l’amélioration de la situation sécuritaire dans la province du Haut Katanga, en général et plus particulièrement la ville de Lubumbashi, le CDHD et JUSTICIA Asbl demandent que les personnes arrêtées soient traitées dans le strict respect des normes et principes relatifs aux personnes arrêtées et qu’elles soient déférées devant leur juge naturel le plus vite possible et que les responsabilités individuelles soient établies.

Les deux organisations exigent également l’interpellation de toute personne qui seraient impliquées dans la pratique des actes cruels, inhumains et dégradants à leur encontre , ainsi que la libération immédiate et sans conditions de toutes les  personnes qui ne sont pas directement concernées par les attaques bien déjouées par les services de sécurité.

 

 Fait à Lubumbashi, le 29 avril 2021

 

Pour tout contact

CDHD

Tel. +243-812144587

info@cdhdngo.org   

JUSTICIA Asbl

Tel. + 243-994075131

Justicia.asbl@gmail.com

Télécharger le communiqué

Me Jonas

Follow the author on         or visit   Personal Blog