image_clinique_juridique

Communiqué de Presse N°003/08.RONG/PE 2021

Parc de Virunga

NON A LA CONSTRUCTION D’UNE INSTITUTION UNIVERSITAIRE « l’ISTAPT » KYAVINYONGE DANS LE PARC NATIONAL DES VIRUNGA PAR LE MINISTRE MUHINDO NZANGI

A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre et Chef du Gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Nous, membres du regroupement des organisations de la société civile environnementale venons auprès de votre haute autorité pour  faire constater des opinions légales et légitimes qui nous poussent à dénoncer, contester la construction d’une institution supérieur des métiers à l’intérieur du Parc National des Virunga et sollicitons votre implication personnelle pour annuler l’arrêté N° ¨0257/MINESU/CAB.MIN/ MNB/RMM/2021 du 13/08/2021 pris par le Ministre en charge de l’Enseignement Supérieure et Universitaire et interdire toutes autres manœuvres qui encouragent en toute illégalité la construction des infrastructures durables et de grande envergure au sein du Parc National des Virunga, une aire protégée légalement reconnue en RDC et élément ou site du patrimoine commun de l’humanité.

En effet l’article 53 de la constitution confère à tout congolais, l’obligation et le devoir de défendre son environnement, en outre notre présente action de contestation et dénonciation s’appuie sur les raisons légales et techniques ci- après :

Premièrement, construire ou autoriser la construction des immeubles  en matériaux durables de grande envergure dans une aire protégée et reconnue de deuxième catégorie, est une décision manifestement illégale et grossièrement provocatrice à la loi en vigueur au regard du statut de ce parc et des citoyens engagés pour la défense de la nature en RDC.

Pour rappel, Son Excellence Monsieur le ministre de l’enseignement supérieur et de surcroit membre du gouvernement est censée connaitre les lois de la République car nul n’est censé ignorer la loi et à plus forte raison un Ministre qui a la charge de veiller à leur application, il s’agit d’un questionnement qui ne cesse de nous pousser à croire qu’il veut profiter de  sa position actuelle pour imposer l’illégalité à tous.

C’est pourquoi nous pensons qu’il a préféré de manière délibérée de  violer l’article 25 de la Loi N° 14/003 du 11 Février 2014 relative à la Conservation la Nature, qui interdit toute activité incompatible avec la conservation dans les aires protégées sauf dérogation soumise à un certain nombre des conditions.

Les défenseurs de la nature s’indignent de voir que le Ministre MUHINDO NZANGI se contredit, pendant qu’il est en train d’assainir les institutions universitaires de la république en cherchant leur viabilité mais, il se tourne contre lui-même pour construire en décidant délibérément de construire cette institution universitaire dans un village non viable et à l’intérieur du Parc National de Virunga.

Que même dans une situation normale de lieu impliquant des plans fonciers, le législateur Congolais c’est en cet ordre d’idée que les dispositions de l’article 6 de la loi N°11/009 du 9 juillet  portant principes fondamentaux relatif à l’environnement dispose que l’Etat, la province et l’entité territoriale décentralisée prennent en compte, lors de l’élaboration des plans d’aménagement du territoire ou d’urbanisme, les impératifs de la protection de l’environnement pour le bien-être de la population locale dans le choix et l’emplacement des zones d’activités. 

Que deuxièmement, une décision précipitée, inopportune et qui frise le populisme légendaire de l’actuel ministre de l’enseignement supérieur et Universitaire. Même si par impossible, on admettait que la construction de cet institut supérieur pourra faire partie des dérogations aux principes d’interdiction d’actes incompatibles aux objectifs de la conservation et par conséquent interdits au sein des Aires protégées, cependant cela n’est saurait être envisageable que si seulement pareille dérogation a été prévue dans le plan de gestion de l’aire protégée telle que précisée à l’article 21 de la même loi.

Que l’on peut se demander si dans son imagination politique, il tente de mettre dans la dénomination qu’il s’agit d’une institution de technique de pêche pour faire croire à l’opinion que du fait que Kyavinyonge est une pêcherie , le mot technique de pêche crée déjà une alliance possible, ce qui est impossible car cette institution de pêche pourrait être construite en dehors du Parc et la pêcherie servira des liens de pratiques, et celui – ci serait plus important dans les endroits sans possibilité naturelle à accéder aux poissons aux fins de développer des alternatives que sur le Lac où la pêche est naturellement pratiquées.

Disons qu’en réalité l’idée de Son Excellence de construire un institut  supérieur une très bonne initiative mais pas dans le Parc, son milieu de naissance et son fief électoral lui pousse aux limites de ses émotions jusqu’ à  violer la loi alors qu’il était possible de le faire  ailleurs et aider la République et sa communauté.   

Vu qu’à ce jour aucune construction d’un quelconque institut supérieur n’est prévue dans le plan de gestion du Parc National des Virunga.

Pour asseoir cette manouvre nous avons constaté avec regret que dans une correspondance minutée de sa propre plume, N° Réf 0578/MINESU/CAB-MIN/MBN/RKK/PK/2021du 17 Août 2021, portant comme objet Information sur le projet de construction de l’ISTAPT KYAVINYONGE, adressée à Monsieur l’Administrateur du  Territoire de Beni  avec ses quatre copies pour information, affirme sa décision de construire après avoir signé un arrêté d’une infrastructure sans nulle étude ni adresse à l’ICCN pour donner l’avis , ceci est une motivation de plus de mettre en place des conditions lui permettant d’atteindre sa volonté pour que pareil projet soit exécuté dans des lieux indiqués.

Excellence Monsieur le Premier ministre et chef du Gouvernement, vous constaterez également qu’aucune urgence ne justifie l’acte du ministre, étant donné que le village de pêche   de Kyavinyonge est une enclave de pêche créée juste pour accueillir des pêcheurs venus travailler et non pour y faire étudier leurs enfants surtout que  pas les enfants ayant atteint le niveau post- secondaire qui, au demeurant est un enseignement non obligatoire en RDC au regard de la constitution.  

En plus, il sied de relever que la construction de cet institut supérieur sera suivie d’autres revendications incompatibles avec les objectifs de la conservation notamment : la réclamation des nouveaux espaces pour le surplus d’habitants venus y étudier et plus tard y fonder leurs familles, l’exigence de construction des nouvelles infrastructures pour répondre aux besoins d’emplois des étudiants ayant terminé leurs études, la surexploitation des ressources halieutiques du lac Edouard au regard de la montée exponentielles des bouches à nourrir. Bref, il s’agit de l’accomplissement progressif d’un plan macabre visant à déposséder le parc national de Virunga de l’une de ses parties, longtemps soutenu par quelques politiciens du Nord Kivu y compris l’actuel ministre de l’ESU.

Eu égard à toutes ces raisons ci- haut développées et au devoir de protéger notre environnement qui incombe à tout congolais y compris vous-même, nous formulons les recommandations ci- après :

  1. A son Excellence Monsieur le Premier Ministre et Chef du Gouvernement: de constater avec nous qu’il est  urgent et nécessaire que le Gouvernement se penche  sur  cette question en l’invoquant au Conseil des Ministres pour non seulement demander au Ministre de l’ESU de respecter les autres intervenants sur les questions qui touchent au parc mais  également lui rappeler les prescrits légaux en cette matière qui, en termes clairs lui obligent d’annuler sa décision et d’arrêter purement et simplement avec son projet sous peine de poursuite judiciaire par les défenseurs de la nature ;
  2. A son Excellence Madame le vice Premier Ministre et Ministre en charge de l’environnement et développement durable de faire usage du pouvoir et des prérogatives lui reconnus pour barrer la route à toute tentative illégale d’exécution des projets visiblement incompatibles aux objectifs de conservation tels que prônés par les lois de la République et les ambitions actuelles de la RDC. Par ailleurs, nous l’invitons de décréter une tolérance zéro contre les multiples actes de provocation orientés contre les gestionnaires des Aires Protégées, tels qu’enregistrés ce dernier temps dans le chef de certains membres du gouvernement et des exécutifs provinciaux ;
  3. A son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de constater l’illégalité et l’inopportunité de son projet en y mettant fin ou en lui trouvant un autre endroit en dehors du Parc National de Virunga pour y construire cet institut.
  4. A la Direction Générale de l’ICCN de saisir en toute urgence le Conseil d’Etat en vue d’obtenir l’annulation pour illégalité de tous ces actes ayant été pris par quiconque et devant s’exécuter dans le Parc National de Virunga sans l’aval ni l’avis technique des gestionnaires de ces  Parcs ;
  1. A la Direction Provinciale de l’ICCN  Nord Kivu de placer les éco gardes en alerte pour veiller à leur mission d’application de la loi et se saisir dans le respect des normes et à la volonté du Chef de l’Etat de la construction d’un Etat de droit, à ce titre et qualité, l’ICCN Nord Kivu doit empêcher les travaux sur les sites par toute les voies légitimes ;
  1. A l’Assemblée Nationale : Interpeller le Ministre de l’ESU sur cet acte et lui demander de justifier le pourquoi de son comportement qui frise des postures politiques peu digne et peu nationaliste car orienter sur des critères loin des valeur d’Etat de droit et d’homme d’Etat ; 
  1. A  la Société Civile Congolaise et internationale ; d’organiser une mission de plaidoyer auprès du Gouvernement et à la présidence de la République pour expliquer ce dossier à la haute autorité et documenter les cas des politiciens violateurs des lois de la République à des fins électorales et donner des propositions.

Tout en restant déterminés à jouer notre rôle légale que la constitution nous confère et  nous allons accompagner votre action gouvernementale pour atteindre les ambitions sur le climat et la biodiversité et barrer la route aux actes de provocation et destructions menées contre  aires protégées en particulier, la nature  et de l’environnement en général dans les forêts du bassin du Congo.

Veuillez agréer Excellence Monsieur le Premier Ministre et chef du Gouvernement, l’expression de notre parfaite considération.

Fait à Goma, le 07 Octobre  2021.

Télécharger la lettre

Pour tout contact de presse :

  1. Josué ARUNA défenseur de la nature cbcsnetworkrdc@gmail.com , +243828254807
  2. BANTU LUKAMBO, bantulukambo@gmail.com, +243997704042
  3. Olivier NDOOLE, meolivier.acedhrdc@gmail.com, +243999036894
Me Jonas

Follow the author on         or visit   Personal Blog